7 Oct

Attention au DPE si vous vendez un appartement à Caluire-et-Cuire !

Vous avez un appartement à vendre à Caluire-et-Cuire, commune française située dans la métropole de Lyon en région Auvergne-Rhône-Alpes ? Parce qu’il permet d’estimer la consommation en énergie (électricité, gaz) d’un appartement ou d’une maison, le Diagostic de Performance Énergétique (DPE) constitue également un parfait instrument de mesure pour évaluer le degré de précarité énergétique du parc immobilier français. Car ce n’est qu’en mesurant les performances (ou les contre-performances, pour certains !) des logements hexagonaux qu’il devient possible de mettre en place des dispositifs permettant d’empêcher la précarité énergétique ou, à tout le moins, de limiter son impact. Où se trouvent les logements à Lyon les moins gourmands en énergie ? Dans quels arrondissements, les habitations sont-elles les plus énergivores ? Faisons le point sur le DPE dans le secteur de Lyon.

Pour consommer moins d’énergie, achetez (ou louez) dans le 8e à Lyon
En se basant sur les classes énergies indiquées dans les annonces immobilières qu’il publie, le site SeLoger a pu procéder à l’estimation de la consommation (chauffage, climatisation, eau chaude…). C’est le parc immobilier du 8e arrondissement (Le Bachut, Monplaisir, Mermoz) qui se hisse sur la plus haute marche du podium avec une consommation annuelle de 183 kWh/m² qui lui vaut de rentrer dans la catégorie D (de 151 à 230 kWh/m²/an). Pour info, un logement de 75 m² affichera une consommation mensuelle de 150 €.

Les 9e et 3e Lyonnais affichent des bons DPE
Arrivent en 2e et 3e positions du classement des arrondissements de la capitale des Gaules où les logements consomment le moins d’énergie, les 9e (Saint-Rambert, Gorge de Loup) et 3e (La Préfecture, Montchat). En effet, leurs consommations annuelles se limitent respectivement à 185 et à 190 kWh/m², ces scores correspondant à la moyenne basse du diagnostic de performance énergétique.

Dans le 2e Lyonnais, la facture de consommation d’énergie s’envole !
Si le prix immobilier dans le 2e arrondissement de Lyon est élevé, la consommation annuelle de ses logements l’est aussi ! Jugez plutôt, de la rue de la République à la place Bellecour, en passant par le cours de Verdun, une habitation – dans l’ancien lyonnais – consomme la bagatelle de 304 kWh/m²/an.

O.D. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée