29 Jan

Voici ce qui changera dans les annonces immobilières à Caluire-et-Cuire dès le 1er avril !

Les Français aiment la pierre. Depuis 2015, l’immobilier a retrouvé une place de choix dans leur cœur. Il ne s’est jamais aussi bien porté qu’en 2016. Et alors que les ventes auront très probablement atteint des records en 2016 (838 000 unités), voilà qu’un nouveau texte qui découle de la loi Alur (pour l’accès au logement et à un urbanisme), paru au Journal officiel le 10 janvier, impose plus de transparence dans les annonces immobilières à Caluire-et-Cuire, près de Lyon, de la part des professionnels, notamment concernant leurs honoraires.

Dès le 1er avril, les annonces immobilières à Caluire-et-Cuire devront indiquer qui doit régler le paiement des honoraires ou encore le montant du loyer tout compris. Alors, est-ce une bonne ou une mauvaise nouvelle pour le consommateur ? Selon la Fnaim « si une évolution des textes dans les modalités d’affichage des annonces immobilières était sans doute devenue nécessaire depuis l’adoption de la loi Alur… malheureusement, comme souvent, l’excès d’informations obligatoires sur les annonces nuit à l’information et ceci en particulier pour les annonces de location qui risquent de perdre en pertinence. »

Le nouvel affichage des prix des professionnels concerne la transaction et la location
Les annonces des biens en vente devront indiquer le prix de vente, question de bon sens, mais celui-ci comprendra la part des honoraires du professionnel à la charge de l’acquéreur. Il ne devra en aucun cas inclure la part des honoraires à la charge du vendeur. Le montant toutes taxes comprises (TTC) des honoraires devront figurer en pourcentage de la valeur du bien.
Les annonces de location devront préciser le montant du loyer mensuel, augmenté le cas échéant du complément de loyer et des charges récupérables, suivi de la mention « par mois », des modalités de décompte des charges locatives, de la surface et du nom de la commune dans laquelle se trouve le logement afin notamment de pouvoir vérifier le respect du plafonnement des honoraires de location créé par la loi Alur. Sans oublier le montant du dépôt de garantie éventuellement exigé.

O.D. / Bazikpress © Unclesam

 

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée